La blockchain et la santé
27
Sep

La blockchain au service de la santé

Les résultats d’une échographie, d’un scanner, d’un bilan sanguin, une addiction, autant de données privées voire sensibles que détiennent les établissements de santé. Et si ces données pouvaient être sécurisées, tout en permettant aux acteurs de santé ou de la recherche de mieux se coordonner ? Le secteur de la santé et le monde pharmaceutique avec lui est un des domaines qui sera demain fortement impacté par la blockchain.

Qu’est-ce que la blockchain dans le domaine de la santé ?

La blockchain est une technologie de stockage et de transfert sans agent de contrôle. Cette base de données n’est pas centralisée, mais distribuée. Elle rassemble des informations médicales, les sécurise et respecte la vie privée du patient. Elle offre la possibilité de stocker, décentraliser,  de rendre anonymes et infalsifiables des données. Enfin, chaque action est vérifiée et approuvée par certains participants à l’aide de techniques cryptographiques complexes.

Quel progrès dans le secteur pharmaceutique ?

La sécurité des données est un enjeu majeur dans le domaine de la santé. La blockchain peut permettre aux pharmaciens de tracer et de vérifier l’authenticité des médicaments ou des ordonnances médicales. Lors des différentes étapes de fabrication et de distribution, les empreintes de chaque intervention effectuée sur le médicament sont enregistrées. Cette mémorisation permet alors de vérifier la provenance et l’intégralité de chaque médicament et de lutter contre la contrefaçon.

La blockchain et la recherche médicale

Les analyses statistiques et les contenus des recherches peuvent être démultipliés et mutualisés, permettant ainsi de faire ressortir des tendances, de favoriser la recherche sur certaines pathologies et d’élaborer des politiques de prévention plus ciblées. La blockchain facilite la pose d’un diagnostic ou la mise en place d’un traitement. Les pharmaciens pourraient donc obtenir une meilleure connaissance du patient pour un diagnostic et des soins plus affinés.

Un registre patient plus sécurisé

La blockchain peut aussi être utilisée comme registre patient. Créée avec un système de clé publique et de clé privée, cette technologie garantit l’anonymat du patient. Il n’existe qu’un seul identifiant ou clé publique par patient. Les informations sont recueillies pendant la consultation médicale, sur le même principe qu’un carnet de santé. Chaque professionnel de santé doit compléter progressivement ce dossier médical pour optimiser le suivi du patient.