06
Mar

Troubles du sommeil : micronutrition et phytothérapie

1 personne sur 3 souffrirait de troubles du sommeil, d’insomnies, de rythmes du sommeil perturbé, d’apnées du sommeil ou du syndrome des jambes sans repos. La micronutrition et la phytothérapie peuvent être des recours face à ces troubles. Quels conseils pouvez-vous donner à vos patients ?

Les troubles du sommeil

Le sommeil permet de maintenir le métabolisme neuronal, de mettre au repos le système cardiovasculaire. Bien dormir est donc important pour rester en bonne santé et avoir l’énergie nécessaire pour tenir tout au long de la journée.

36% des Français déclarent souffrir de troubles du sommeil. Parmi les troubles de sommeil les plus fréquents il y a :

  • l’insomnie : problème d’endormissement et/ou réveils nocturnes
  • les troubles du rythme circadien : dysfonctionnement de l’horloge interne
  • la parasomnie : manifestation inhabituelle pendant le sommeil tels que les troubles respiratoires

 

Ces troubles ont des conséquences négatives sur de nombreuses fonctions de l’organisme : troubles de la mémoire, troubles de l’humeur, diminution du système immunitaire, prise de poids…

La micronutrition, alliée du sommeil

Avoir une alimentation équilibrée est important pour avoir un bon sommeil. Certains aliments sont à privilégier afin de bien démarrer la journée (dopamine) et favoriser la détente et la relaxation le soir (sérotonine). La dopamine est le neurotransmetteur synthétisé par la tyrosine. La sérotonine est synthétisée par le tryptophane. Elle joue un rôle majeur dans la venue du sommeil. C’est un précurseur de la mélatonine, qui va induire le sommeil.

 

Ce que vous pouvez conseiller

Une alimentation équilibrée
  • Petit-déjeuner : introduire une protéine (fromage, fromage blanc, jambon, œuf, bacon, saumon ou autres poissons gras…). Le démarrage matinal est plus facile avec un petit-déjeuner riche en tyrosine.
  • Le goûter idéal : privilégier le chocolat ou les oléagineux (noix, noisettes …). Une collation riche en magnésium et en sucres simples (ex : fruits) contribue à améliorer l’assimilation du tryptophane.
  • Le soir : préférer les poissons ou viandes blanches naturellement riches en tryptophane.

 

En supplémentation
La tyrosine (250 à 500 mg /jour) avant 9h jusqu’à amélioration – À partir de 7 ans
Le tryptophane (250 à 500 mg /jour) à 16h (à défaut au coucher) jusqu’à amélioration – À partir de 7 ans