25
Sep

Êtes-vous au point sur le RGPD ?

Le 25 mai 2018, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) est entré en application. Ce texte de référence européen renforce le traitement et la circulation des données personnelles. Les titulaires ont encore quelques mois pour mettre en œuvre le RGPD dans leur officine. Nous vous livrons ici quelques informations pour vous aider à vous mettre en conformité avec la loi.

Quelles données sont concernées par le RGPD ?

Cette loi a pour objectif de redonner aux citoyens plus de contrôle et de visibilité sur leurs données à caractère personnel en accentuant leurs droits (droit d’accès, droit à l’oubli, droit à la portabilité) et de renforcer les obligations des entreprises qui les traitent. La raison de la collecte des différentes données doit être communiquée aux citoyens, pour permettre une meilleure compréhension du traitement de leurs données et ainsi assurer la maîtrise de celles-ci, en facilitant l’exercice de leurs droits. Le consentement des individus sur la collecte des données est obligatoire. La loi s’applique à toutes les données manuscrites ou numériques, à toute entreprise privée ou publique, quel que soit le secteur d’activité ou son pays d’implantation.

Quels changements pour le pharmacien ?

Les numéros de sécurité sociale, les prescriptions médicales, les ordonnanciers…sans oublier les données collectées sur vos salariés (RIB, situation maritale, …). La pharmacie est un lieu de collecte et de traitement de données dites « sensibles ». Le pharmacien est le responsable de la manipulation de celles-ci au sein de son officine. Il est donc soumis à des obligations pour assurer la confidentialité des informations du patient et la non divulgation à des tiers. Un consentement clair et explicite, par déclaration écrite ou par voie électronique, quant à l’utilisation de ses données personnelles est requis. Il est important d’informer les patients des caractéristiques et des raisons du traitement de leurs données.

Il est fortement conseillé pour le pharmacien titulaire de se renseigner auprès de son éditeur de logiciel de gestion pour savoir s’il est bien conforme à cette nouvelle réglementation. Le pharmacien peut également se référer à son groupement pour avoir de plus amples informations.

 

Le conseil

Vous pouvez faire appel à un prestataire qui vous aidera à faire un diagnostic de votre officine. Il vous proposera par la suite, un plan d’action de mise en conformité et vous accompagnera dans sa mise en œuvre. Par exemple, le prestataire pourra vérifier parmi une centaine d’exigences, si vous pensez bien aux droits des personnes. En effet, vous devez répondre rapidement aux demandes de consultations, de rectifications, d’oppositions ou de suppressions des données personnelles. Est-ce le cas aujourd’hui ?