Oméga 3
18
Sep

Prévenir les maladies cardiovasculaires avec les Oméga 3

La journée mondiale du cœur se tiendra le 29 septembre prochain. C’est l’occasion de se mobiliser et d’organiser des événements de sensibilisation. Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de les prévenir en luttant contre le tabagisme, en pratiquant une activité physique régulière et en équilibrant son alimentation. Les Oméga 3 sont de formidables micronutriments dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

La micronutrition et les maladies cardiovasculaires

Depuis longtemps, on connaît les bienfaits de la micronutrition pour conserver ou retrouver la santé. Cette spécialité participe au bon fonctionnement des cellules et apporte une solution à de nombreux problèmes : fatigue chronique, troubles de l’humeur, douleurs articulaires, troubles digestifs ou prévention des maladies cardiovasculaires… Ce sont les micronutriments contenus dans les aliments, mais aussi la manière dont l’organisme les utilise, qui aura un impact. Il est question ici de vitamines, de minéraux, d’antioxydants ou encore d’acides gras essentiels dont les fameux Oméga 3. Ces derniers permettent également d’augmenter les niveaux de HDL (le « bon cholestérol »), de réduire le niveau des triglycérides d’environ 15 à 30%, de diminuer la tension artérielle et de prévenir la formation de plaques de cholestérol.

Où trouver les Oméga 3 ?

Les Oméga 3 sont naturellement riches en EPA et DHA. Ces deux acides gras polyinsaturés ne peuvent pas être fabriqués par l’organisme et doivent être apportés par l’alimentation. On les retrouve dans les noix, l’huile de lin, l’huile de colza ainsi que dans les céréales. Les sources animales sont également à ne pas négliger, par exemple, les poissons gras sont riches en EPA et DHA. En cas de carence, il est également possible de proposer une supplémentation en micronutrition.

Comment conseiller les Oméga 3 ?

En préventif

Favoriser dans l’alimentation
• Source végétale : huile de colza, de lin, de noix ou de cameline, à raison de 2 cuillères à soupe d’huile par jour.
Attention l’huile de cameline est plus riche en acides gras polyinsaturés et ne nécessite de la suivre qu’1 cuillère à café par jour.
• Source animale : poissons gras – petits poissons maquereau, sardine, thon ou saumon, à raison de 100g, 2 à 3 fois par semaine.
Ou en capsule de 250 à 500 mg / jour – 1 cure par an de 1 à 3 mois.

En curatif
L’ensemble des conseils précédents s’appliquent et il sera préférable de faire plus d’une cure d’oméga 3 par an, voire de la suivre toute l’année.

On pourra également traiter les comorbidités associées aux maladies cardiovasculaires avec d’autres micronutriments comme le coenzyme Q10, le chrome ou encore les antioxydants…
Pour en savoir plus, vous pouvez suivre notre cursus de micronutrition, les maladies cardiovasculaires sont abordées dans le module 2.