soleil conseil pharmacie
06
Juil

Soleil : quels conseils donner en pharmacie ?

Aujourd’hui : top départ pour les vacances scolaires ! L’été est bien là et les premiers rayons de soleil aussi. Les vacanciers vont affluer en pharmacie pour acheter de quoi se protéger du soleil, mais aussi pour soigner les « petits bobos » rencontrés lors des premières expositions : lucite estivale bégnine ou coups de soleil. À vos rayons : de dermo- cosmétiques, de médecines naturelles ou encore de micronutrition ! Voici quelques conseils pour le confort de vos clients.

Prévenir plutôt que guérir

Les recommandations actuelles en matière de soleil s’accordent pour limiter l’exposition entre 12h00 et 16h00, se placer à l’ombre quand c’est possible, se couvrir (vêtements, chapeaux, …) et appliquer toutes les deux heures une crème solaire avec un indice élevé.

En complément de ces recommandations, certains micronutriments « antioxydants » peuvent avoir un effet préventif contre les dommages causés par les UV. En effet, vitamines A, C et E, sélénium, polyphénols ou encore caroténoïdes aide à lutter contre le vieillissement de la peau. Ces antioxydants luttent contre les radicaux libres dont la production est accentuée par le rayonnement solaire.

Pensez également à les conseiller pour corriger une alimentation carencée !
La cure de gélules se démarrera quelques semaines avant le départ en vacances, se poursuivra pendant tout le temps de l’exposition et pourra se poursuivre au-delà, pour conserver un bronzage lumineux.

Et la nutrition dans tout ça ?
Les fruits et légumes colorés sont riches en antioxydants, mettre de la couleur dans l’assiette permet de protéger la peau. Les épices, le chocolat noir, ou encore le thé vert, sont également d’excellentes sources d’antioxydants.

1ères expositions gare à la lucite estivale bégnine

La lucite estivale bégnine est une allergie au soleil. Elle touche principalement les femmes et se manifeste sur une peau non préparée au soleil. Apparaît alors des petits boutons rouges au niveau du décolleté, des bras et des cuisses (le visage n’est pas touché). Cette allergie s’accompagne toujours de violentes démangeaisons. Cette affection n’est pas grave et reste temporaire, bien que les récidives années après années sont possibles. Elle met environ 10 jours à disparaître.

Ce que vous pouvez conseiller
Ne pas exposer au soleil la partie lésée pendant les jours qui suivent. Si les démangeaisons sont trop importantes conseiller une pommade à base de corticoïdes et des comprimés antihistaminiques.

Pour apaiser : Eau thermale à volonté, en l’ayant placée au frais

Les médecines naturelles :
La gemmothérapie en curatif : jusqu’à 30 gouttes par jour de bourgeon de figuier et/ou de cassis (pas après 14h)
La gemmothérapie en préventif : bourgeon de figuier et/ ou bourgeon de cassis 5 à 15 gouttes par jour en dehors des repas.

Une réponse naturelle aux coups de soleils

Si l’exposition au soleil est trop importante et que la peau n’est pas protégée, apparaîtront quelques heures après les fameux coups de soleil. Cette brûlure de la peau entraîne sur les parties exposées des rougeurs, avec des sensations de chaleur, accompagnées de douleurs, … Les formes sévères peuvent s’accompagner de cloques.

Ce que vous pouvez conseiller
Pour anesthésier localement et cicatriser : appliquer l’huile essentielle de lavande aspic 1 à 5 gouttes pures sur la brûlure (selon l’étendue diluée dans une crème ou un gel), tous les 1/4 d’heure après apparition de la brûlure, puis 3 fois par jour, jusqu’à disparition.
Ne pas dépasser 15 gouttes par jour pour les adultes et 8 gouttes chez les enfants à partir de 12 ans.

Pour apaiser : Gel d’aloe vera et/ou eau thermale à volonté.

Si le coup de soleil est localisé sur le visage, un masque hydratant appliqué en couche épaisse aura un effet apaisant et apportera une sensation de fraîcheur immédiate, véritable bain d’hydratation, c’est un produit que vous trouverez dans vos gammes dermo-cosmétiques.

Le petit +  Placer l’eau thermale ou le gel d’aloe vera au réfrigérateur pour un effet frais et anesthésiant

 

Huile essentielle de lavande aspic en bref
Nom latin : Lavandula latifolia ou spica
Partie utilisée : Fleurs
Famille botanique : Lamiacées Origine : France, Espagne
Propriétés : Antalgique cutanée, antibactérienne, antifongique, neurotonique, anti-inflammatoire, cicatrisante
Indications principales : Brûlure, coups de soleil, piqûres ou morsures d’animaux venimeux, eczéma sec ou suintant
Indications secondaires : Infection des voies ORL, insomnie, mycose, …
Précautions d’emploi : Interactions possibles avec des médicaments
Contre-indications : Femmes enceintes et allaitantes, nourrissons et enfants de – de 12 ans, asthmatiques et épileptiques.