valeur ajoutée titulaire
13
Juin

La valeur ajoutée du titulaire

AnneAnne Gayet-Metois a formé depuis 15 ans près de 2000 titulaires en management. Régulièrement, elle vous livrera des axes d’amélioration face aux difficultés les plus souvent recensées dans les officines. Elle s’intéresse aujourd’hui à la valeur ajoutée du titulaire.

3# Ne pas exploiter sa valeur ajoutée de titulaire

Le titulaire doit être un chef d’orchestre, pourtant il n’est pas rare de le voir passer beaucoup trop de temps derrière le comptoir. Ou encore de le trouver occupé à réaliser des tâches opérationnelles qu’il pourrait déléguer. Si ce moment peut être un moment de plaisir décidé, il ne doit cependant pas empiéter sur le rôle d’organisation, de management et de gestion. Une partie que seul le titulaire peut faire !

Quel est mon rôle de titulaire au sein de l’officine ?

Posez-vous la question : « Quelle est ma valeur ajoutée ? ». C’est-à-dire : « Quelles sont les missions indispensables au développement de mon officine que je suis seul à pouvoir réaliser ? ». En tant que titulaire vous êtes le garant des bonnes performances de votre équipe. Mais pas seulement, en tant que manager, vous devez vous assurer que vos collaborateurs savent quelle direction prendre. Vous devez anticiper, organiser, planifier, superviser et intervenir de manière très ponctuelle, si et seulement si, une difficulté l’impose.

Apprendre à déléguer pour assurer son rôle de chef d’orchestre

Déléguer ce n’est pas toujours simple, soit parce qu’on ne sait pas quelle activité déléguer ou qu’il existe une inquiétude à laisser les autres réaliser une tâche que l’on maîtrise soi-même. Vous vous dites probablement que cela prendra plus de temps que si vous la réalisez vous-même.
Attention, vous ne devez pas confier les tâches simplement parce que vous ne les aimez pas. Trouvez plutôt des actions valorisantes pour vos collaborateurs qui se sentiront responsabilisés et qui vous permettent de vous dégager réellement du temps. Vous devez leur faire confiance sans oublier de les accompagner, l’objectif n’est pas de les mettre en difficulté ! Cela permettra d’instaurer une confiance mutuelle. Et si vous transférez votre responsabilité opérationnelle n’oubliez pas que vous restez maître de la responsabilité finale.

Les étapes pour déléguer efficacement

• Fixer ensemble des objectifs
• Définir les ressources nécessaires
• Échanger sur le plan d’actions à mener
• Instaurer un dispositif de suivi et de contrôle
• Mettre en place un système d’assistance

Le résultat :

Votre pharmacie pourra fonctionner de manière optimale et assurer pleinement son rôle auprès des patients. Votre équipe aura une direction à suivre avec des objectifs précis et vous vous sentirez à coup sûr moins débordé ! À ce moment, vous pouvez décider de conseiller vous-même vos patients si et seulement si vous en avez le temps et l’envie.