Octobre Rose, c’est parti !

octobre rose main ruban

Vous souhaitez recevoir la newsletter tous les mois, et découvrir nos articles et nos recette bien-être ?

Chaque année, et depuis 1994, le mois d’octobre est placé sous le signe du cancer du sein. « Octobre rose », c’est l’une des campagnes de sensibilisation parmi les plus médiatisées depuis de nombreuses années ! Odyssea, défi #hautlessein, 59000 rubans pour Curie, vente de produits solidaires, les initiatives ne manquent pas. Et vous, dans votre officine, y participez-vous ?

Le cancer du sein en quelques chiffres

En France, on dénombre 59 000 nouveaux cas de cancer du sein chaque année. C’est également 12 100 décès en 2018 même si la mortalité est en baisse depuis les années 90. Il faut retenir que les 2/3 des cancers surviennent chez des femmes qui ont + de 50 ans. Un chiffre très important : le taux de survie à 5 ans varie de 80 à plus de 90% si la prise en charge est faite à un stade précoce. Alors on met le paquet sur l’information, la prévention et le dépistage.

Du repérage des premiers symptômes au diagnostic

Comment vos patientes doivent repérer les premiers symptômes ? Il est recommandé dès l’âge de 25 ans de faire régulièrement une palpation, au moins une fois par an.

S’il n’existe pas d’autres facteurs de risque, ni de symptômes, une mammographie sera recommandée à vos patientes dès 40 ans, et sera proposée en dépistage systématique tous les 2 ans à partir de 50 ans.

L’échographie utilisée parfois en complément de la mammographie permet de préciser une anomalie repérée, mais pas seulement. Elle est parfois utilisée lorsque la mammographie n’est pas assez claire ou que les seins sont denses.

Si l’échographie révèle une grosseur, une biopsie est réalisée afin de s’assurer que celle-ci n’est pas cancéreuse ou de mettre en place un traitement le cas échéant. À noter que 5 grosseurs sur 4 sont bénignes.

Comment prévenir le cancer du sein ?

Aujourd’hui, les facteurs de risque du cancer du sein sont assez bien connus. Il y a bien entendu l’âge, puisque 2/3 des cancers du sein se développent chez des femmes de plus de 50 ans, le tabac ainsi que la consommation d’alcool, plus de 6 verres par semaine. La sédentarité et le surpoids sont également à prendre en compte. L’hérédité et la sensibilité hormonale ne sont plus à démontrer en la matière et la puberté à un âge précoce et une ménopause tardive, sont autant de facteurs qui requièrent une surveillance plus accrue. Des conseils hygiéno-diététiques et un dépistage suivi sont primordiaux pour prévenir le cancer du sein et surtout sa mortalité. Pour rappel, un cancer détecté à un stade précoce c’est plus de 90% de survie à 5 ans, contre 26% en cas de cancer agressif.

Traitements

Chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie, thérapie ciblée ou immunothérapie, autant de traitements possibles en cas de cancer du sein. Utilisée seule ou en association, ces prises en charge ont plusieurs objectifs : éliminer la tumeur ou les métastases, ralentir le développement de la maladie et empêcher les récidives.

Votre rôle : délivrance des traitements, soutien, accompagnement, écoute mais aussi aide à la gestion des effets secondaires des thérapeutiques qui peuvent être lourds pour les patientes.

Où en est la recherche ?

Améliorer le dépistage, perfectionner les techniques de chirurgie, de radiographie et personnaliser les stratégies thérapeutiques, c’est ce que la science tente de réaliser chaque jour.

Dépistage : Identifier de nouveaux facteurs de risques comme les Polluants Organiques Persistants ou Pops qui sont entre autres montrés du doigt. Certaines recherches tendraient à démontrer qu’ils peuvent rendre les cancers du sein plus agressifs. C’est-à-dire que l’on retrouve des métastases à distance de la tumeur d’origine et les chances de survie à 5 ans diminuent alors drastiquement.

Du côté de la chirurgie, on s’intéresse à la possibilité de coupler une mastectomie avec une reconstruction mammaire en une seule opération. Cela permettrait d’éviter des complications liées aux cicatrices mais aussi améliorer la qualité de vie et le moral des femmes.

La thérapie ciblée tente également, par exemple, en repérant des marqueurs biologiques, de proposer les traitements qui répondent le mieux aux cancers. Ainsi, on cible mieux les médicaments à utiliser selon le type de cellules cancéreuses.

Mais comme toujours, la recherche avance, oui, mais pas sans argent. Les campagnes de sensibilisation comme « Octobre Rose » sont donc primordiales pour continuer à faire des progrès significatifs pour la vie des femmes.

Top départ pour la campagne « Octobre rose »

« Octobre Rose » c’est une campagne de sensibilisation internationale qui a eu lieu la première fois en 1985 aux Etats Unis. Elle débute en France en 1994. Elle se déroule du 1er au 31 octobre. À cette occasion, associations, établissements de santé et différentes entités se font le relais de ce combat. Elles organisent des initiatives pour financer la recherche ainsi que les aides portées aux femmes dans leur lutte contre le cancer du sein au quotidien. On vous donne quelques exemples d’opérations pour 2021.

Odyssea, des courses caritatives contre le cancer du sein

Odyssea, ce sont des courses caritatives organisées un peu partout en France. Cette année Odyssea se déroulera dans son format traditionnel mais aussi en version connectée. Les fonds sont reversés à la recherche contre le cancer et pour les associations qui accompagnent les malades et leurs familles.

#hautlesseins, le défi de la Ligue contre le cancer

La Ligue contre le cancer a lancé un défi à toutes les femmes, « libérez-vous de votre soutien-gorge ». « Prenez-vous en photo ou vidéo en lançant votre soutien-gorge au loin. » Il s’agit ensuite de publier la photo sur vos réseaux avec un message de sensibilisation pour #HautLesSeins, taguer la Ligue contre le cancer et lancer le défi à 3 personnes de votre entourage.

59 000 rubans roses pour Curie

Après le succès de #12000RubansRosesPourCurie l’année dernière, vous avez jusqu’au 25 octobre pour réaliser une création unique de ruban rose et l’envoyer par la poste à l’Institut Curie qui l’offrira à une femme atteinte d’un cancer du sein. Vous pouvez également la prendre en photo et l’envoyer par mail ou sur les réseaux sociaux. Pourquoi 59000 ? Car c’est le nombre de femmes atteintes du cancer du sein chaque année en France.

Des produits solidaires pour l’association Ruban Rose

De nombreuses marques vendent des produits « spécial Octobre Rose » dont les bénéfices sont reversés à l’association Ruban Rose. On se fait plaisir en participant à l’effort collectif pour la recherche contre le cancer et pour soutenir les malades et leur entourage.

Ce n’est qu’un échantillon des évènements et manifestations organisés pendant ce mois de mobilisation. Nous vous invitons à prendre part à cette campagne de sensibilisation en communiquant, via la vitrine de votre officine, et en proposant également de l’information. Il est aussi indispensable que votre équipe soit parfaitement formée à cette pathologie, connaisse les thérapeutiques médicamenteuses, pour une délivrance toujours plus sécurisée et personnalisée.

Formez-vous en « cancérologie » ? FORMATION DPC

« Cancérologie », c’est une formation virtuelle sur 1 journée, pour comprendre, rassurer et conseiller les patients atteints de cancer. Au programme : une introduction à la cancérologie, une mise à jour des connaissances en matière de stratégies thérapeutiques et d’effets secondaires, les cancers les plus couramment rencontrés au comptoir (dont le cancer du sein) et la prise en charge du patient cancéreux. Vous aussi soyez prêts à accompagner les patients lors de la délivrance de leurs traitements.

> Découvrir notre programme en intégralité

Formation(s) en relation avec l’article :

Nouvelles formations !

bourgeons nouveau d'arbre

Gemmothérapie

Découvrir les propriétés et les indications de 16 bourgeons pour soulager les maux du quotidien de vos patients.

Autres articles

VOIR + ARTICLES
Inscrivez-vous à la Newsletter
Merci pour votre Inscription !