Prendre en charge les maladies cardiovasculaires à la pharmacie

Vous souhaitez recevoir la newsletter tous les mois, et découvrir nos articles et nos recette bien-être ?

Infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral (AVC), insuffisance cardiaque,maladie vasculaire périphérique, hypertension artérielle… toutes les maladies cardiovasculaires seront à l’honneur le 29 septembre prochain et partout dans le monde. Une journée pour mettre en avant la 1ère cause de mortalité dans le monde et la 2ème en France après les cancers. Un point sur les chiffres, la prévention et la délivrance des traitements au cœur des missions du Pharmacien.

Les maladies cardiovasculaires en chiffres

La prévention, les progrès thérapeutiques et l’organisation des soins ont permis en 40 ans de diviser la mortalité et la morbidité par 3.

En France, plus de 10 millions de personnes sont traitées pour une hypertension. Dans le monde, ce serait 1,3 milliards de personnes qui souffrent d’une maladie cardiovasculaire. À l’heure de la pandémie de Covid-19, ces personnes sont plus exposées à des formes graves, et sont bien souvent isolées (afin de protéger leur santé) mais ont parfois aussi marqué une rupture dans le suivi de leur maladie, quitte à aggraver leur situation.

Mais comment soigne-t-on les maladies cardiovasculaires ?

Soigner les maladies cardiovasculaires

Il est intéressant de s’arrêter sur la notion de facteur de risque lorsqu’on parle de maladies cardiovasculaires. Notamment, d’insister auprès du patient sur les facteurs de risque qui sont modifiables. En effet, certaines règles hygiéno-diététiques ont une part très importante dans la prévention et la prise en charge des maladies cardiovasculaires. En tant que professionnel de santé, vous pouvez accompagner et motiver le patient pour que celui-ci réussisse à s’impliquer sur du long terme. Nous reviendrons plus longuement dans cet article sur les actions préventives qui peuvent être encouragées par le pharmacien, telles que : amélioration de l’équilibre alimentaire et diminution du poids, activité physique régulière et sevrage tabagique.

Facteurs de risques cardiovasculaires : prévention & diagnostic

Les facteurs de risque sont des indicateurs pour la prise en charge mais aussi de formidables leviers pour prévenir les maladies cardiovasculaires. Il y a d’un côté les facteurs de risque sur lesquels nous n’avons pas de prise tel que : l’hérédité, le sexe et l’âge ; et de l’autre, des facteurs modifiables, soit par des mesures hygiéno-diététiques (mauvaise alimentation, obésité, sédentarité, tabagisme) soit par des traitements (hypertension artérielle, diabète, hypercholestérolémie).

Ce qu’il faut retenir c’est qu’à partir d’un seul facteur de risque même s’il est faible, le risque de développer une maladie cardiovasculaire existe. Celui-ci augmente de manière exponentielle dès que les facteurs se combinent.

Alors, concrètement, comment agit-on sur les maladies cardiovasculaires ? Quel rôle pour le pharmacien ?

Délivrance des (nouveaux) traitements des maladies cardiovasculaires

Les facteurs de risque qui peuvent être pris en charge par les médicaments sont les suivants : hypertension artérielle, diabète et hypercholestérolémie. Les traitements pourront également prendre en charge les autres maladies cardiovasculaires avérées. Différentes classes de médicaments seront alors prescrites en fonction des besoins : hypolipémiant, antihypertenseur, antiagrégant plaquettaire, antidiabétique, antiarythmique, anticoagulant, … Votre rôle en tant que pharmacien et pour votre équipe, bien connaître les familles de médicaments, les interactions et les contre-indications pour une délivrance sécurisée. Vous devez prendre le temps de rappeler l’intérêt d’une bonne observance et surveiller les effets indésirables.

Mais rappelez-vous qu’une grande partie de la prise en charge réside dans la prévention primaire ou secondaire et que vous pouvez jouer un grand rôle !

Rôle du pharmacien : prévention et accompagnement

L’éducation thérapeutique est très importante dans le cadre de la prise en charge des maladies cardiovasculaires. Le patient connaît-il les facteurs de risques qui le concernent et sur lesquels il peut agir ? Un diagnostic est-il déjà posé ? Connaît-il l’action de ses médicaments et pourquoi sont-ils indispensables ? Voici des actions préventives ou d’accompagnement que vous pouvez proposer à vos patients, en plus de la délivrance sécurisée de leurs ordonnances.

Accompagner un patient dans sa perte de poids

Il a été démontré que manger plus sainement permet de réguler son poids et également de prévenir les maladies cardiovasculaires. Il s’agit ici de privilégier des aliments qui ont des effets bénéfiques sur les vaisseaux, qui n’entraînent pas d’hyperglycémie et ne favorisent pas le cholestérol. Le régime « méditerranéen » est par exemple, particulièrement recommandé. Il s’agit de manger en quantité : légumes, fruits, céréales complètes, légumineuses, oléagineux et huiles de colza et d’olive. Le patient devra préférer également la volaille et le poisson à la viande rouge et la charcuterie.

Aider au sevrage tabagique

Votre patient fume et n’arrive pas à arrêter ? S’il souhaite se lancer, vous pouvez l’aider. En effet, l’évolution de la consommation de tabac chez les femmes de moins de 65 ans est mise en cause dans l’augmentation des hospitalisations pour infarctus du myocarde : + 25,2% entre 2002 et 2013. Ce que vous pouvez faire ? Faire un bilan de sa consommation, lui conseiller des substituts nicotiniques et/ou de la micronutrition pour l’accompagner vers une diminution voire un arrêt du tabac.

Lecteurs de glycémie, tensiomètres, objets connectés ou applications : accompagner l’automesure

Les maladies cardiovasculaires sont la cause majeure de décès des personnes diabétiques. Il est donc important de diagnostiquer précocement la maladie mais aussi une fois celle-ci décelée de freiner son évolution en surveillant sa glycémie. Savez-vous conseiller les lecteurs glycémiques ? Accompagnez-vous vos patients pour qu’ils apprennent à bien faire leurs automesures ?

Et pour l’hypertension artérielle c’est la même chose. On dit d’elle que c’est un « tueur silencieux » car il n’y a ni cause probable ni symptômes annonciateurs. Proposez-vous des tensiomètres avec une petite formation au moment de l’achat ?

Vous pouvez également proposer des objets connectés, qui par exemple permettent différentes mesures et/ou de répertorier celles-ci dans des applications de santé sécurisées. Certaines applications peuvent également encourager à pratiquer une activité physique régulière.

Encourager une pratique physique régulière

D’ailleurs, quel sport pratiquer pour prévenir les maladies cardiovasculaires ? Conseillez les sports d’endurance tel que la marche, le jogging, le vélo, la natation, pratiqués à intensité faible à modérée au moins 3 fois par semaine. Il faut que l’activité soit adaptée aux capacités de la personne et toujours sous le contrôle du cardiologue.

À vous de jouer !

Formation(s) en relation avec l’article :

Nouvelles formations !

bourgeons nouveau d'arbre

Gemmothérapie

Découvrir les propriétés et les indications de 16 bourgeons pour soulager les maux du quotidien de vos patients.

Autres articles

VOIR + ARTICLES
Inscrivez-vous à la Newsletter
Merci pour votre Inscription !